Éric Le Brun : la préhistoire au bout du crayon

Mis à jour : mars 23

Éric Le Brun est auteur de bande dessinée et illustrateur spécialisé en Préhistoire. Il est, entre autres, auteur de L’art préhistorique en bande dessinée (3 tomes) paru aux éditions Glénat, mais aussi scénariste de la série jeunesse Ticayou (3 tomes) éditée chez Tautem avec Priscille Mahieu au dessin. On peut, par ailleurs, souvent croiser son trait au détour des pages du magazine Archéologia.

Il a bien voulu répondre à ces quelques questions :



Quel est votre parcours ?

J'ai un diplôme d'architecte. Des études vraiment intéressantes. J'ai toujours été passionné par la création en général, et le dessin en particulier. J'ai fait un temps de la musique dans un groupe de rock, et aussi des pop-ups (les pliages qui se mettent en relief) pour des expositions et l'édition, tout en noircissant des pages et des pages de dessins et projets de BDs en tout genre !


Pourquoi la Préhistoire ?

Quand j'étais enfant, j'aimais bien la Préhistoire, comme beaucoup. Et lors d'un séjour en Dordogne, il y a quelques années, j'ai visité plusieurs grottes et abris préhistoriques. Des peintures, des gravures, et même des sculptures, qui m'ont vraiment touché et impressionné. Ça a été le flash ! Du coup, je me suis mis à dessiner de plus en plus de préhistoire.



On vous a vu illustrer aussi un article sur les Aztèques. Voudriez-vous travailler sur d’autres périodes ?

La Préhistoire est ma période de prédilection, mais il m'arrive, selon les demandes, d'illustrer d'autres périodes : l'Antiquité, de temps en temps, plus ponctuellement le Moyen Âge, et les Aztèques récemment. Mais comme je ne suis pas grand fan des perspectives, la Préhistoire me convient plutôt bien :)


Quelles sont les différentes étapes de votre travail ? Y a-t-il beaucoup de recherches ? Demandez-vous l’avis ou la relecture de spécialistes ?

Je connais maintenant très bien le Paléolithique, et me suis constitué une solide documentation de livres, photos et films. Mais en cas de besoin, je demande l'avis de spécialistes, bien sûr. Pour « L'art préhistorique en BD », j'ai fait relire certaines pages par des préhistoriens spécialisés. Pas question de laisser la moindre imprécision dans un livre documentaire !


Votre travail prend souvent différentes formes (illustrations scientifiques, album BD classique, scénariste sur une série jeunesse…), est-ce un hasard ou la volonté de ne pas s’enfermer dans un format ?

J'aime effectivement varier les registres. Par goût certainement, et aussi pour ne pas m'enfermer dans une routine. Je m'adapte aussi aux opportunités qui se présentent. Je me suis parfois lancé dans des projets qui d'un prime abord me dépassaient, mais les défis, c'est très stimulant !


Justement avez-vous un format préféré, ou du moins, où vous êtes plus à l’aise, entre le scénario jeunesse et le dessin scientifique ?

Tous les formats me plaisent. Chacun a ses contraintes et ses spécificités. Le scénario, c'est une gymnastique intellectuelle, le dessin c'est plus prenant. S'adapter au public, de la jeunesse aux adultes, voire aux spécialistes, c'est très intéressant !


Vos œuvres se situent plutôt dans un secteur particulier du marché de la bande dessinée. Quel regard portez-vous sur l’offre actuelle de la bande dessinée pédagogique en général et archéologique en particulier ?

Je dois avouer que je ne lis pas ce genre de production, mais je suis très convaincu de l'intérêt de la BD comme support pédagogique. Quand je me suis lancé dans « L'art préhistorique en BD», les éditeurs trouvaient l'idée intéressante, mais ce genre de BD ne rentrait pas dans leur catalogue. Je me suis entêté, parce que je croyais à la pertinence de mon projet : associer étroitement le texte et l'image pour parler d'art me semblait une évidence ! Quelques temps plus tard, ma BD rentrait dans une ligne éditoriale que développait Glénat, et mon projet a pu se concrétiser !


Vous avez, l’année dernière, réalisé une courte animation avec Priscille Mahieu pour le documentaire Looking for sapiens de Pauline Coste. Peut-on imaginer une série animée Ticayou dans le futur ?

Ah oui, j'aimerais beaucoup voir Ticayou en dessin animé ! Avis aux réalisateurs !!

J'avais d'ailleurs fait deux bandes annonces en dessin animé pour annoncer la parution des premiers tomes de Ticayou. Je les avais diffusées via des blogs et Facebook. C'était très sympa à faire, du coup quand Pauline Coste nous a demandé une animation pour son film, on a foncé !


Justement quels sont vos prochains projets ?

J'ai toujours plein de projets en tête. Plus que je ne pourrai en réaliser. Mais pas uniquement à l'époque préhistorique. J'ai des projets de BD plus contemporaines, des idées de dessins et d'illustrations, voire même d'explorer d'autres moyens d'expression. À voir selon les opportunités et les envies du moment ;)


Pour finir : que lisez-vous en ce moment et avez-vous une BD à nous conseiller ?

Je manque souvent de temps pour lire, malheureusement, et ce sont de moins en moins des bandes dessinées. Mais j'aime particulièrement les albums d'Emmanuel Lepage. Quel dessin ! Je recommande le « Voyage aux îles de la Désolation ». Dans un registre totalement différent, les BD d'Emile Bravo sont d'une rare justesse.



Vous pouvez retrouver tout son travail directement sur son site : http://elebrun.canalblog.com/

       NOTRE MAISON D'ÉDITION

 

éditions fedora

editions.fedora@gmail.com

   

Site fait par Céline Chapdelaine

       INFORMATIONS

       RÉSEAUX SOCIAUX